En couverture

Icare

18 janvier 2014

LE MYTHE GREC REVISITÉ
Élie Castiel

CRITIQUE
★★★
1/2

De la Grèce, le théâtre occidental ne semble s’intéresser qu’à ses mythes, ses légendes, ses tragédies, oubliant parfois que malgré la grave crise économique, social et politique, les Grecs d’aujourd’hui ont un sens aigu de la créativité et semblent pourtant oubliés, sauf dans de rares cas.

Ceci dit, aborder le mythe d’Icare pour le transposer sur scène est un pari phénoménal qui risque de se briser les os. Entre les mains des deux metteurs en scène, Michel Lemieux et Victor Pilon, Icare se présente comme une apologie des nouvelles technologies et plus encore de ces mêmes technologies appliquées au théâtre. Sur ce point, le spetacle fonctionne à merveille. Nous sommes conviés à un étrange et fascinant voyage aux confins de l’univers. Icare, celui qui voulait voler plus haut que son ombre, celui qui n’a su écouter son père Dédale devient finalement la victime de ses propres illusions.

Il est dommage que le son et les effets spéciaux voilent parfois le texte puissant d’Olivier Kemeid, d’une forte connotation sociale en rapport avec les liens que nous tissons avec nos proches.  Perdre ses repères, se perdre dans le néant, ne savoir où aller, prendre des risques avec la nature, tels sont quelques uns des thèmes abordés de façon alternative, déconstruisant le regard du spectateur, lui donnant la possibilité de renouer avec une autre sorte d’art.

L’imagerie 3D fonctionne admirablement bien, donnant au spectacle un aspect cinématographique rarement vu sur scène. Cinéma et Théâtre se confondent dans une sorte de chorégraphie virtuelle qui transmet toute sa grandeur, sa sensibilité et son élocution à ce mythe à l’origine de notre civilisation. Nul doute, en effet, que la Grèce nous a donné notre civilisation. Ce que nous avons fait avec elle, c’est une autre histoire. Pour Lemieux, Pilon et Kemeid, leur tâche est vaillamment accomplie.

DRAME MYTHIQUE (VIRTUEL) | Auteur : Olivier Kemeid – Mise en scène : Michel Lemieux, Victor Pilon – Scénographie : Michel Lemieux, Victor Pilon – Éclairages : Alain Lortie – Musique : Maxim Lepage – Décors / Costumes : Anne-Séguin Poirier – Interprétation : Renaud Lacelle-Bourdon (Icare), Robert Lalonde (Dédale), Noëlla Huet (mezzo-soprano) / Personnages virtuels : Pascale Bussières, Maxime Denommée, Loïk Martineau | Durée : 1 h 20 (sans entracte)  – Représentations : Jusqu’au 8 février 2014 – Théâtre du nouveau monde.

COTE
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Remarquable. ★★★ Très bon. ★★ Bon. Moyen. Mauvais. ☆☆ Nul … et aussi 1/2 — LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES

2022 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.