En salle

Conte du Mile End

1er décembre 2013

Résumé
Le Mile End, Montréal, à une heure tardive de la nuit. Un jeune homme erre à travers le quartier. Au hasard de son parcours, il rencontre des inconnus et des amis qui se livrent à lui et se racontent. C’est l’automne et la nuit agit comme révélateur. Tout cela est à la suite d’une rupture qui sera conciliatrice ou peut-être pas.

En quelques mots
1/2

Filmer un quartier et ses résidents n’est pas une première. On se souvient du film Un coin du ciel réalisé en 2008 par Karina Goma qui nous plongeait dans le quartier multiethnique de Parc Extension en suivant le quotidien des intervenants du CLSC local et de leurs rencontres avec les résidents. C’est non loin de là que Jean-François Lesage a tourné ce Conte du Mile End, sorte de témoignage sur l’amour, le couple et la fidélité. Bien qu’il soit assez éloigné du film de Goma, ce conte moderne pose un regard sur ce coin de Montréal en laissant parler ses habitants, souvent assimilés à d’insouciants hipsters à la pointe des tendances et de la mode.

Profitant de la rupture filmée en direct de Daria et Severyan, un couple d’immigrants trentenaires, Lesage fait du quartier le théâtre de toutes les confidences de jeunes et de moins jeunes, rencontrés par Severyan au gré de ses déambulations nocturnes. Si ce point de départ hors norme pouvait laisser espérer une intéressante analyse d’une certaine jeunesse montréalaise, le film souffre au final d’un manque flagrant de profondeur et aurait mérité d’être étoffé par un travail d’écriture plus approfondi. La caméra se contente de filmer des monologues – parfois inaudibles – sur des ruptures, des tourments amoureux et autres problèmes d’infidélité dans le couple. Hélas, ces discours anonymes restent, pour la plupart, au niveau du témoignage de péripéties personnelles et ne présentent que peu d’intérêt. Malgré sa courte durée, le portrait s’avère vite limité et répétitif.

Cependant, Lesage fait preuve d’une technique adroite et d’une habileté à filmer son quartier différemment. Au-delà des discours de ses protagonistes, il porte sur ce lieu une vision tout en introspection et poésie, illustrant cette quête de sens avec une sensibilité touchante et inattendue. >> Charles-Henri Ramond

Sortie : Vendredi 6 décembre 2013
V.o. : Anglais ; Français
S.-t.f. / S.-t.a. – A Mile End Tale

DOCUDRAME  | Origine : Canada [Québec] – Année : 2013 – Durée : 1 h 08  – Réal. : Jean-François Lesage – Dist. / Contact : Films du 3 mars | Horaires / Versions / Classement : Excentris

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Remarquable. ★★★ Très bon. ★★ Bon. Moyen. Mauvais. ☆☆ Nul … et aussi 1/2 — LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2020 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.