En salle

Philomena

29 novembre 2013

Résumé
En 1952, quelque part en Irland, Philomena Lee est tombée enceinte alors qu’elle n’était qu’adolescente. Niée par sa famille, elle finit au couvent de Roscrea. Elle travaille à la blanchisserie de l’établissement et ne peut voir son fils, Anthony, qu’une seule heure par jour. À trois ans, une famille d’Américains l’adopte. Cinquante ans plus tard, aidée par un journaliste désabusée, elle décide de chercher son fils.

En quelques mots
★★★
Voici une une histoire vraie qui montre très bien la force de la religion en Irlande sur les consciences à l’époque, mais également cinquante ans plus tard. Autant le scénario, adapté par Steeve Coogan et Jeff Pope – prix du meilleur scénario à la Mostra de Venise – d’après l’œuvre de Martin Sixsmith est solide, autant l’interprétation de Judi Dench et Steeve Coogan lui confère une force magistrale. Si le sujet est grave, il n’en demeure pas moins que l’humour y a une place importante et juste. Philomena renvoie au Frears des débuts, comme par exemple My Beautiful Laundrette, sur un tout autre sujet, mais qui en rappelle la forme, la construction.  C’est ici tout le génie de Stephen Frears qui arrive à faire de cette histoire, une histoire réaliste, dure et parsemée de moments de bonheur et d’humour. Ce film traite également du thème du pardon, avec mission de renvoyer le spectateur à ses propres questionnements. >> Asher Pérez-Delouya

Sortie : Vendredi 29 novembre 2013
V.o. : Anglais
V.f. – Philomana

DRAME  | Origine : États-Unis / Grande-Bretagne / France – Année : 2013 – Durée : 1 h 38  – Réal. : Stephen Frears – Int. : Judi Dench, Steve Cogan, Michelle Fairley, Anna Maxwell Martin, Charles Edward, Simone Lahbib – Dist. / Contact : Séville | Horaires / Versions / Classement : Cinéma du Parc Cineplex

MISE AUX POINTS
★★★★★
Exceptionnel. ★★★★ Remarquable. ★★★ Très bon. ★★ Bon. Moyen. Mauvais. ☆☆ Nul … et aussi 1/2 — LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2021 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.