En salle

Les 4 Soldats

16 août 2013

Sortie : Vendredi 16 août 2013

V.o. : Français

DRAME | Origine : Canada [Québec] – Année : 2012 – Durée : 1 h 23  – Réal. : Robert Morin – Int. : Antoine Bertrand, Gaston Caron, Christian de la Cortina, Antoine L’Écuyer, Camille Mongeau, Aliocha Schneider – Dist. / Contact : Métropole | Horaires / Versions / Classement : Beaubien Cineplex Excentris

Résumé
La guerre est cette fois-ci entre les riches et les pauvres. Dominique, Matéo, Big Max et Kevin se lient d’amitié et combattent du mieux qu’ils peuvent contre l’occupant. Bientôt, Gabriel se joint au groupe. Dans les rares moments de sérénité, tous rêvent aussi d’un monde sans conflit.

En quelques mots
★★ 1/2
Hélas, avouons-le d’emblée : Les 4 Soldats déçoit. Non pas parce que le cinéaste a voulu sortir de sa zone de confort avec un film qui se veut plus réflexif qu’à son habitude, mais bien parce qu’il échoue malheureusement à rendre cette allégorie contemplative véritablement vivante. On a beau vouloir contempler, il faut idéalement aller quelque part. Or, Morin semble évoquer tous ces antihéros du statisme méditatif, des copains de Godot aux soldats buzzatiens perdus dans leur désert tartaresque, sans jamais insuffler d’âme véritable à ses propres personnages. Le moment d’accalmie qu’on vit en leur compagnie, entre deux combats que l’on devine absurdes et désespérés, tourne en rond et ne mène nulle part. On attend ainsi vainement qu’il se passe quelque chose, qu’apparaisse une quelconque révélation, une réflexion, une plongée troublante ou poignante dans la psyché des personnages. Malheureusement, ils conservent une opacité qui tient plus de la nébulosité que du mystère. Pourtant, le film avait bien commencé avec cette milice traversant un no man’s land urbain avant de débarquer dans une banlieue cossue bombardée, avec ses maisons ostentatoires abandonnées. Les images sont saisissantes. Reprenant l’un de ses procédés les plus chers, Morin laisse une narratrice, Camille, nous entraîner dans cet univers comme une raconteuse consignant son histoire dans son journal intime. Dans une maison vide où ils cuisinent sur un barbecue au milieu du salon, le premier trio – formé de Camille-la-narratrice, Mattéo-le-chef et Big-Max-le-simplet – est prometteur. Puis, à la campagne où ils attendent la fin d’une trêve interminable, les trois compagnons devenus quatre, avec l’ajout de Kevin-le-silencieux, s’installent dans une décharge où ils se forgent une nouvelle famille. Puis, c’est tout. On n’apprend alors pratiquement plus rien sur eux. >> Claire Valade

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Remarquable. ★★★ Très bon. ★★ Bon. Moyen. Mauvais. ☆☆ Nul … et aussi 1/2 — LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2020 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.