Recensions

Henri Alekan : L’enfant des lumières

27 mai 2013

Titre on ne peut plus approprié pour parler d’un directeur photo aussi illustre que Henri Alekan. Premier ouvrage de Pierre-Alexandre Schwab, réalisateur, producteur et éditeur, ce portrait intime est avant tout une rencontre biographique, un état des lieux et des aspirations sur l’un des directeurs photos les plus lumineux (et ce n’est pas un jeu de mots) de la deuxième moitié du siècle dernier.

Deux parties, Trois Allumettes et Paris brûle-t-il ?, entretiennent ce voyage dans le public et le privé d’un homme de cinéma. Pour un texte aussi court, l’auteur a eu recours à une bibliographie plutôt généreuse. À première vue, on aurait voulu une réflexion plus personnelle sur l’artiste en question, peut-être même une analyse de son œuvre. On reste d’abord sur notre faim, mais à mesure que les anecdotes deviennent expériences de vie, les incidents de parcours instruments de persévérance et les quelques moments d’intimité motifs de recherche, on se rend alors compte que le livre de Pierre-Alexandre Schwab propose une nouvelle façon de raconter.

Et puis, d’un coup, nous constatons qu’effectivement Schwab devient biographe. Le but, dans Henri Alekan : L’enfant des lumières, n’est pas essentiellement de situer le chef opérateur dans son environnement de travail, mais de le transporter dans d’autres univers : l’intime, l’imaginaire, le privé, celui aussi de la pensée sociale, familiale, politique. On retiendra, parmi les quelques moments de pur délice intellectuel, une digne pensée qui résume dans toute sa complexité et son émerveillement le travail du directeur photo : « Je veux illuminer les choses avec mon esprit et en projeter le reflet sur les autres esprits… Ce n’est pas la vérité de la lumière que je cherche, c’est la révélation des sentiments. Autrement dit, je suis pour une lumière interprétée… » (p. 23). Jamais rapprochement ne fut aussi éloquent et fondé sur la participation complice et émotionnelle avec le public. Trois brefs entretiens – avec Jean Douchet, Dominique Delouche et Jean-Louis Leconte – s’ajoutent à la partie principale du livre, chacun des intervenants livrant sa propre vision sur le travail d’Alekan. Une filmographie exhaustive et une bibliographie complètent cet ouvrage écrit dans une forme à la fois accessible et épurée. >> Élie Castiel

Pierre-Alexandre Schwab
Henri Alekan : L’enfant des lumières

(Collection « Vert Paradis »)
Paris : Hermann, 2012
117 pages

2021 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.