En couverture

Festival international de films pour enfants de Montréal

14 mars 2013

Cette année, par l’entremise de son rédacteur en chef, Séquences était invitée à un atelier avec des jeunes élèves du primaire dans le but de les exposer au métier de critique de cinéma. L’atelier est une initiative conjointe entre le FIFEM et Une école montréalaise pour tous. Les deux heures passées en leur compagnie fut une expérience à la fois ludique et nostalgique. Ouverts d’esprit, alertes, dynamiques, des idées plein la tête, tous les participants se sont prêtés à ce jeu intellectuel avec un sérieux aussi désarmant que touchant. Pour les remercier de croire encore au cinéma, ouvrant ainsi des jours plein de promesses au futur du 7e art, nous avons choisi deux critiques rédigées par les élèves de deux écoles, celles qui nous ont parues les plus douées et vous les offrons pour le simple plaisir de les savourer sans arrières-pensées. Intentionnellement, nous les reproduisons sans corrections, question de ne pas perturber leur originalité.

Bonne lecture… et peut-être bien à l’an prochain !

>> Élie Castiel

ERNEST ET CÉLESTINE

C’est l’histoire d’un ours et d’une souris nommés Ernest et Célestine. Dans la vie de tous les jours, les ours vivent en haut alors que les souris vivent en bas. Sauf que nos deux personnages vedettes aimeraient bien faire changer les choses. À travers plein d’aventures, ils vont finir par devenir de très bons complices et ils feront comprendre à tout le monde que l’amitié entre les ours et les souris, c’est possible !

Dans ce film écrit par Daniel Pennac, les personnages sont très attachants. Ernest est un musicien pauvre et affamé à la recherche de nourriture pour survivre. Il aime les «chamalos», les sucettes et toutes les sucreries du monde. Il est bien aimable et il aime raconter des histoires. Célestine est une jeune artiste à la recherche de dents d’ours. Elle est     orpheline. Célestine est intelligente et très courageuse. Les deux personnages ont quelque chose en commun: ils se sentent seuls et abandonnés.

Le film est bien rigolo et rempli de surprises. La musique va au rythme de l’histoire. Parfois elle est rapide, parfois elle est plus lente et plus douce. Les images faites à l’aquarelle sont très belles et originales. L’histoire se déroule à plein d’endroits différents: l’orphelinat de Mme La Grise, la boutique de bonbons de M. Georges, la maison d’Ernest, le monde de Célestine, la boutique «La dent dure», etc. Impossible de s’ennuyer dans un film aussi amusant !

Tous les élèves de notre classe ont adoré le film d’Ernest et Célestine. Nous conseillons ce film à tous ceux qui aime rire, les petits comme les grands. Nous lui donnons l’incroyable note de 10/10.

>> École Judith-Jasmin Élèves du groupe 122

NICOSTRATOS LE PÉLICAN

C’était une histoire touchante avec un pélican et un garçon.  La relation était très difficile avec son père Demosthène, car sa mère est décédée il y a quelques années. Yannis s’est donc lié d’amitié avec un bébé pélican nommé Nicostratos et avec le temps ils sont devenus inséparables.  De plus, il a fait la rencontre d’Angeliki une jeune fille très sympathique et drôle.  Popa Kosmas est une personne très importante dans la vie de Yannis, car il le guide à travers plusieurs épreuves. Une histoire qui fait rire et pleurer.

En ce qui concerne les personnages de l’histoire, ils étaient tous différents qu’on les aime ou non.  Parfois, il était difficile de comprendre leur façon d’agir, comme Demosthène qui était très sévère avec son fils. Tout au long du film, nous avons appris à découvrir ses bons côtés cachés et il a  été en mesure de nous toucher profondément à la toute fin du film. Nous avons bien rit avec les blagues d’Angeliki, son oncle «Tonton» et les visiteurs. Dès le début de l’histoire, nous avons été attaché à Nicostratos, qui était abandonné sur un bateau, un peu comme Yannis qui se sentait seul sans sa mère.

En conclusion, nous recommandons donc le film à tous ceux qui ont envie de voyager et de faire connaissance avec des personnages attachants. Le film n’aurait pas pu être aussi réussi sans un pélican exceptionnel comme Nicostratos.

>> École Philippe-Morin Classe 302 de Madame Brigitte (3ème année)

2022 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.