À voir aux RVCQ: Soft Gun de Alexandra Bégin, Guillaume Collin et Jesse Kray

23 février 2013

Après avoir été présenté au Toronto Independant Film Festival et au Cinefest de Sudbury à l’automne dernier, Soft Gun, road movie indépendant produit et réalisé avec un budget minuscule par plusieurs jeunes issus de l’Université Concordia, a droit à sa première québécoise le 24 février à 19h30, dans le cadre des Rendez-vous du cinéma québécois.

Dans ce court long métrage financé à l’aide d’une plateforme de production participative, Alex, jeune femme dans la vingtaine (Alexandra Bégin) décide de quitter Montréal sur un coup de tête. Après un voyage de plusieurs heures, elle débarque chez Jesse, son cousin perdu de vue (Jesse Kray), vivant en Georgie. Après des années de séparation, les deux jeunes tentent de reconnecter en partant faire un voyage exploratoire dans les états du Sud au cours duquel ils se redécouvriront et mettront à jour une part de leur identité.

Filmé de manière minimaliste – manque de budget oblige – et tourné principalement en caméra portée, Soft Gun est un projet collectif bien particulier qui a permis à ses concepteurs et techniciens de réaliser leurs premiers pas dans le milieu cinématographique. Au gré des milliers de kilomètres parcourus à l’aide d’un GPS, l’équipe a du improviser une bonne part de ses lieux de tournage, infléchissant au fur et à mesure le contenu même de l’histoire. Il en résulte une petite vue sans prétention qui parvient, malgré ses défauts de jeunesse, à nous faire ressentir en toute simplicité la naïveté de ces timides retrouvailles et la fragilité de ces jeunes adultes face à un tournant de leur vie. >> Charles-Henri Ramond

2019 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.