En salle

Catimini

25 janvier 2013

Résumé
Quatre filles prises en charge par la DPJ connaissent divers destins : famille d’accueil, foyer de groupe ou centre de détention. Elles se revoient au cours d’un hommage rendu à une famille d’accueil où chacune d’elles a séjourné.

En quelques mots
★★
Catimini remet ouvertement en question le fonctionnement de l’organisme d’état. En quatre étapes de force inégale, la cinéaste démontre l’irréductible déchéance de ces jeunes filles ballotées de foyers d’accueil en centre de réadaptation pour finalement terminer dans la drogue ou sur le trottoir. La réalisation d’abord discrète et effacée fait vite place à une mise en scène visuelle et sonore plus travaillée lorsque vient le temps de montrer l’enferment des jeunes filles dans ce que l’on pourrait assimiler à de véritables centres d’incarcération. Si les portraits de ces jeunes solitaires et sans avenir a bel et bien de quoi toucher et émouvoir, on regrette qu’il soit si peu nuancé et que la charge soit si univoque. La lente descente aux enfers de ces enfants de l’assistance publique se termine dans une scène finale trop longue, excessive et peu justifiée, qui jure avec la sobriété et la distanciation qui était de mise jusqu’alors. Ces vingt dernières minutes nuisent grandement à la force de l’ensemble.  >> Charles-Henri Ramond

Sortie : vendredi 25 janvier 2013

v.o. : français
s.-t.a. – Catimini

DRAME SOCIAL | Origine : Canada [Québec] – Année : 2012 – Durée : 1 h 51– Réal. : Nathalie Saint-Pierre – Int. : Émile Bierre, Rosine Chouinard-Chauveau, Roger Larue, Frédérique Paré, Joyce Tamara-Hall, Isabelle Vincent  – Dist. / Contact : Axia | Horaires / Versions / Classement : Beaubien Cinéma du ParcCineplex

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Remarquable. ★★★ Très bon. ★★ Bon. Moyen. Mauvais. ☆☆ Nul … et aussi 1/2 — LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2022 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.