En salle

Ma vie réelle | Ven 23 nov 2012

22 novembre 2012

Ma vie réelle

DOCUMENTAIRE | Origine : Canada [Québec]  – Année : 2011 – Durée : 1 h 30  – Réal. : Magnus Isacsson – Dist. / Contact : Les Films du 3 mars | Horaires / Versions / Classement : Excentris

Résumé
Dernier film du regretté Magnus Isacsson. Danny, Alex, Mickerson et Michael s’adonnent au hip-hop comme exutoire à leurs problèmes familiaux et à leur univers de la toxicomanie. Portrait d’une jeunesse en transition.

En quelques mots
★★ 1/2
Tantôt émouvant, tantôt dur, mais toujours vrai, le dernier film du regretté Magnus Isacsson se tient à l’écart de l’étude sociale traditionnelle ou du psycho-drame des banlieues, qu’il élude immédiatement après le générique d’ouverture. C’est donc loin du sensationnalisme sur la toxicomanie et des images habituelles de la pauvreté et du décrochage scolaire qu’Isacsson nous plonge dans le quotidien de quatre jeunes de Montréal-Nord.

Filmant de près ses sujets, Isacsson se met en retrait pour mieux les laisser se raconter. Même si parfois certaines interventions nous laissent sur notre faim, le cinéaste leur permet d’exprimer face à la caméra leurs angoisses mais aussi leurs espoirs face à l’avenir. Grâce à l’espace respiratoire offert par Musique X (qui devait à l’origine faire à lui seul l’objet du film) ces quatre jeunes au passé très lourd à porter parviennent à trouver peu à peu le sens de leur vie et donnent corps à leur rage de survivre par le biais de la musique. Bien que leur évolution nous laisse espérer des jours meilleurs, Isacsson reste pourtant très lucide. S’il termine son film sur des changements de cap prometteurs, il laisse aussi grande ouverte la porte de l’incertitude.

Outre la véracité et la sincérité des portraits, plusieurs très belles scènes montrant des bâtisses alignées le long de rues anonymes permettent au spectateur de visualiser l’univers de ce quartier, où les conditions d’un avenir sans soleil semblent tracées d’avance. Toutefois, Ma vie réelle nous enseigne que pour qui sait « prendre position » comme le dit justement Don Karnage, ces destins de misère ne sont jamais immuables. >> Charles-Henri Ramond

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Remarquable. ★★★ Très bon. ★★ Bon. Moyen. Mauvais. ☆☆ Nul … et aussi 1/2 — LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2020 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.