Recensions

La mesure du monde

16 novembre 2011

La place de Philippe Lavalette comme directeur de la photographie, au Québec et ailleurs, est déjà reconnue et on lui a accordé de nombreux prix. Il a de plus réalisé plusieurs documentaires, dont Tipolis et Un Gamin de Paris. Il nous donne ici un livre de chroniques sur son travail au cinéma dans lequel on apprend comment le fait d’employer un objectif ou une focale différente peut modifier un regard sur le monde. D’ailleurs, n’est-il pas remarquable que la pellicule si mince garde en mémoire des gens et des objets ou immeubles disparus depuis peu ou longtemps ?

Lavalette fait preuve d’imagination et de précision dans son travail et cela se reflète dans la manière empathique par laquelle il montre les gens dans ses anecdotes. Dans le cas d’Henri Alekan (La belle et la bête), il dresse un portait complexe des aléas d’une carrière qui connut la gloire et le rejet dogmatique, puis la renaissance (Les ailes du désir) et une nouvelle carrière dans la conception de la lumière pour certains moyens de transport de l’Île de France.

Le livre est ainsi parsemé de rencontres — avec des douaniers africains ayant un sens pointilleux du devoir (et de l’humour) pour penser taxer des choses éphémères, ou une jeune Grecque qui, telle une pythonisse, voit au-delà de l’apparence des êtres et des choses.

Lavalette donne aussi, sans que cela ne paraisse trop, un cours de débrouillardise : comment se comporter dans des situations délicates ? comment dire exactement les choses pour prendre sa place dans une équipe de tournage ? Croquis familiaux ou amicaux parsèment également ce livre où la formule qui esquisse habilement le détail surgit sans crier gare.

Le plaisir de cette lecture pourra ensuite être continué sur www.philippelavalette.com, où l’auteur, caméraman et naguère aide-arpenteur continue d’archiver ses regards sur le monde en interviewant certains de ses collègues. >> Luc Chaput

La mesure du monde | Philippe Lavalette | Montréal : Marchand de feuilles, 2011 | 168 pages

2022 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.