En salle à Montréal

Deadpool 2

17 mai 2018

| PRIMEUR |
Semaine du 18 au 24 mai 2018

RÉSUMÉ SUCCINCT
Wade Wilson coule des jours heureux aux côtés de sa conjointe Vanessa, avec qui il envisage de fonder une famille. Mais le bonheur est de courte durée car le superhéros aux pouvoirs régénérateurs est victime d’un attentat qui le plonge dans un profond désarroi. Afin de sortir de la déprime, il décide de mettre sur pied sa propre équipe.

CRITIQUE
| Yves Gendron |

★★★

Le retour du trublion masqué

Un préambule s’impose. Le premier Deadpool a été un des succès les plus surprenants de 2016. Classer adulte pour sa violence gore et son langage grossier, ce film était en principe hors d’atteinte des ados, le public attitré des films de superhéros. Cela ne l’aura pourtant pas empêché de remporter un succès monstre surpassant au box-office tous les films cotés R (aux États-Unis et au Canada, Restricted) produit jusqu’à nos jours, sauf pour The Passion of the Christ.

Le bagout allumé de sa vedette Ryan Reynolds, l’extravagance à la fois sanglante et bédéesque des scènes d’action, de même que l’emploi d’un humour décapant jouant tant sur le burlesque que l’autodérision et le métahumour auront fait de ce premier Deadpool un des films de superhéros les plus ludiques jamais faits.

Après une dizaine d’années de development hell, la réussite du film a dû être des plus satisfaisantes pour ses créateurs, particulièrement l’acteur Ryan Reynolds qui rêvait d’incarner une version authentique depuis déjà une douzaine d’années (en 2009, il avait joué dans une version qui dénaturait le personnage dans Wolverine Origin). Après une carrière d’acteur assez chaotique (notamment dû à l’échec sans appel du film de superhéros, plutôt raté, Green Lantern), le succès de Deadpool consolida finalement son statut de vedette. Déjà la séquence post générique annonçait une suite qui allait introduire Cable, le guerrier cyborg du futur. Le succès du film assura la mise en œuvre quasi immédiate de ce second volet.

Deadpool 2 s’avère donc être une reprise moindre du film
original, mais contient cependant une quantité suffisante
d’esbroufes jubilatoires tant verbales que
visuelles, particulièrement dans sa deuxième moitié.

Comme avec la plupart des suites, Deadpool 2 reprend la même recette que le premier volet en forçant un peu plus la dose. Là encore, Reynolds fait feu de tout bois avec son cabotinage et ses réparties assassines tout en cherchant à donner une plus grande noirceur à son personnage qui passe par une phase de déchéance prolongée. Le résultat est inégal car il donne au-delà de l’humour éclaté toujours présent un certain arrière-goût frelaté et suffisant. Enrichir l’univers « Deadpool » avec de nouveaux personnages a été une idée plus heureuse. C’est ainsi que la venue de Cable et de Domino donne au film un zeste rafraîchissant, somme toute, le bienvenu.

Néanmoins, parce qu’il ne partageait pas la même vision pour la suite, le réalisateur du premier volet, Tim Miller, a été remplacé par David Leitch, un spécialiste du cinéma d’action ayant fait sa marque en coréalisant John Wick. Son premier long métrage solo, Atomic Blonde, était également l’adaptation d’une bande dessinée. Bien que la réussite du premier Deadpool soit en grande partie attribuable à la transposition stylistiquement habile d’une bd en film, Deadpool 2 n’en souffre pas pour autant, répertoriant quelques scènes d’action tout à fait superbes, dont celle de la poursuite du fourgon pénitentiaire est particulièrement mémorable.

Deadpool 2 s’avère donc être une reprise moindre du film original, mais contient cependant une quantité suffisante d’esbroufes jubilatoires tant verbales que visuelles, particulièrement dans sa deuxième moitié.

Sortie : vendredi 18 mai 2018
V.o. : anglais / Version française
Deadpool 2

Réalisation
David Leitch

Genre : Aventures fantastiques
Origine : États-Unis
Année : 2018
Durée : 1 h 59
Dist. : 20th Century Fox

Horaires & info.
@ Cineplex

Classement
Interdit aux moins de 13 ans
(Accès autorisé si accompagnés d’un adulte | Violence / Langage vulgaire)

MISE AUX POINTS
★★★★★ Exceptionnel. ★★★★ Très Bon. ★★★ Bon. ★★ Moyen. Mauvais. ½ [Entre-deux-cotes]

2018 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.