AccèsCulture

Oedipus Part 1: Assembly

10 octobre 2017

THÉÂTRE

[la Rédaction]

« J’ai été  frappé par la vision apocalyptique
des pièces [de Sophocle]… » Andreas Apergis

TH_Andreas Apergis

Andreas Apergis

Le Scapegoat Carnivale Theatre célèbre son dixième anniversaire en proposant une nouvelle version de L’Œdipe sous le titre Oedipus Part one: Assembly. Il s’agit en quelque sorte d’une enquête sociale et par extension, politique. Les habitants de Thèbes se rencontrent au milieu de la cité pour implorer les Dieux de les guérir d’une plaie qui s’est abattue sur eux, détruisant la ville.

L’ensemble est composé des 12 comédiens, trois chœurs… et près de 2 500 ans de traditions politiques et sociale que Occident a hérité des Grecs. Que sait-on d’Œdipe ? Quelles étaient ses véritables valeurs éthiques et morales ? Est-il Homme ou Dieu ?

Dans cette proposition théâtrale, le retour en arrière vers la civilisation grecque se permet aussi un détour au 21e siècle, un moment où malgré le manque presque total d’empathie, les humains se demandent quotidiennement sur quoi sera fait l’avenir du monde.

TH_Shragge

Joseph Shragge

Andreas Apergis (qu’on a remarqué, entre autres, dans le très beau Gurov & Anna, de Rafaël Ouellet) est une figure importante dans le milieu du théâtre anglophone de la métropole. Il est tout à fait normal que ses origines grecques le poussent à choisir des thèmes helléniques qu’il transforme au goût du jour en les réhabilitant en quelque sorte.

L’écrit de Sophocle est ici adapté par Joseph Shragge, aure luminaire théâtral anglophone, à partir d’une traduction de Lynn Kozak. La direction musicale est assurée par David Oppenheim, d’après la composition originale de Brian Lipson.

À un moment où les classiques grecs sont absents de la scène francophone (et anglophone) – on compte trop sur Molière et ses pairs ou sur Shakespeare – force est de souligner que des initiatives comme celle d’Apergis et Shragge ne peuvent carrément être refusées.

Représentations : Vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 octobre 2017
Lieu : Centaur

Séquences_Web

2017 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.