En salle à Montréal

Mr. Ove

16 février 2017

RÉSUMÉ SUCCINCT
Proche de la soixantaine, Ove, veuf et retraité plutôt casse-pieds, a du mal à s’adapter aux nouveaux voisins, des Iraniens qui tentent de lui rendre la vie agréable.

CRITIQUE
★★★ ½
Texte : Élie Castiel

LE CHANGEMENT VIENT
PEUT-ÊTRE D’AILLEURS

Représentant la Suède aux Oscars dans la catégorie « Meilleur film étranger », Mr. Ove (pour les anglophones, A Man Called Ove), s’abreuve des codes du mélodrame dans cette  adaptation douce-amère du roman de Fredrik Backman, milieu de la trentaine et fin observateur d’époques. Entre les mains du Suédois Hannes Holm, 17 productions, cinéma et télévision confondus, et que nous découvrons ici, la mise en scène à la fois rythmée et discrète compte surtout pour ses dialogues magnifiquement écrits.

Des retours en arrière nous dévoilent le parcours de cet homme du peuple, simple, laborieux, prenant la vie comme elle vient, épousant les codes d’une société suédoise des années 1950, encore conservatrice, mais fidèle aux valeurs de la famille et de la tradition. Mais c’est surtout sur le plan de l’interprétation qu’on se laisse séduire par ce film réalisé selon les règles de la mise en scène d’une autre époque même si la grande partie du film se passe aujourd’hui. Rolf Lassgård campe avec adresse le rôle d’un homme proche de la soixantaine, le Ove du titre, mais qui paraît 20 ans de plus à cause d’un maquillage mal ajusté. Mais on oublie vite ce détail grâce à des répliques qui, dans un monde actuel obsédé par son attitude politiquement correcte, ne passent plus.

Mr. Ove

Avec Mr. Ove, l’ancien et le nouveau s’accordent pour
mieux préparer le futur. C’est déjà quelque chose de gagné.

Sur ce point, la séquence dans une gare de train en dit long sur l’état de l’Occident aujourd’hui, insensible, égoïste, je-m’en-foutiste, et qui survit grâce aux volontaires qui n’ont pas perdu le sens de l’humanité. Et c’est Parvaneh, une nouvelle voisine d’origine iranienne (excellente Bahar Pars) qui apprendra à Ove à renouer avec la vie, grâce aussi à son mari et surtout à ses deux petites, en attendant une troisième naissance. Elle aussi, issue d’un autre continent où les gens sont moins sensibles parce qu’habitués au conflits, saura comment amadouer le retraité (en fait, il a été licencié) et lui apprendre à (re)vivre.

Dans ce lieu particulier, sorte de microcosme qui paraît coupé du monde et que partagent quelques familles, on remarquera un jeune couple d’homosexuels qui, par leur candeur, sauront attendrir le cœur d’Ove, issu d’une génération fermée sur la question. Avec Mr. Ove, l’ancien et le nouveau s’accordent pour mieux préparer le futur. C’est déjà quelque chose de gagné.

Sortie :  vendredi 17 février 2017
V.o. :  suédois, farsi / s.-t.f. ; s.-t.a.
A Man Called Over / En man som heter Ove

Genre :  COMÉDIE DRAMATIQUE  – Origine :  Suède –  Année :  2015 – Durée :  1 h 56  – Réal. :  Hannes Holm – Int. :  Rolf Lassgård, Bahar Pars, Filip Berg, Ida Engvoll, Tobias Amlborg, Klas Wiljergård – Dist./Contact :  TVA.
Horaires : @  Cinéma Beaubien Cinéma du ParcCineplex

CLASSEMENT
Tout public
(Déconseillé aux jeunes enfants)

MISE AUX POINTS
★★★★★  Exceptionnel★★★★  Très Bon★★★  Bon★★  Moyen★  Mauvais½  [Entre-deux-cotes]  –  LES COTES REFLÈTENT UNIQUEMENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

sequences_web

2017 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.