5 activités à ne pas manquer aux RVCQ cette année

19 février 2017

CINÉMA /
ÉVÉNEMENT

Texte : Charles-Henri Ramond

RVCQ 2017

En plus de l’important corpus de films sortis en salles l’an dernier et des nombreuses primeurs documentaires, une trentaine d’événements festifs ou réflexifs vous seront proposés durant ces dix jours dédiés à notre 7e art.

Pour vous guider dans l’imposant programme, voici cinq suggestions d’événements à ne pas manquer pour découvrir le cinéma québécois autrement que par l’image. Assurément, le stock de cette 35e édition des Rendez-vous du cinéma québécois s’annonce plus que bon!

Du cinéma de genre
Si le cinéma de genre québécois a du mal à se montrer au grand jour, ce n’est pas faute de faire preuve d’inventivité ou d’audace. À l’instar de Turbo Kid il y a deux ans, ou Thanatomorphose d’Éric Falardeau, présenté aux RVCQ en 2014, plusieurs vues « genrées » produites ici parviennent cependant à se distinguer en festival. C’est ce que l’on souhaite à Robin Aubert et son prochain long métrage Les affamés, un film de zombies qui devrait sortir en salle cette année. Il viendra nous en parler et nous présenter quelques images inédites lors d’un prélude qui se tient le jeudi 23 février à 17 h (entrée libre + webdiffusion).

Adaptation théâtrale de Prank

Prank, le premier film de Vincent Biron sorti à l’automne dernier aura prochainement droit à une adaptation théâtrale montée par le Théâtre du nouveau monde. En attendant ce moment qui, déjà, s’annonce important pour le cinéma québécois, et qui sait, pourrait peut-être en inspirer d’autres, venez découvrir en exclusivité, la première lecture publique de cette tragédie sur les troubles de la jeunesse. Samedi 25 février à 22 h (entrée libre).

Leçon de cinéma André-Line Beauparlant
Diplômée en cinéma à l’Université de Montréal et en scénographie à l’École nationale de théâtre, André-Line Beauparlant a assuré la direction artistique de plus d’une vingtaine de films, notamment Gaz Bar Blues, Incendies, ou encore Tu dors Nicole. Au tournant des années 2000, elle passe à la réalisation et signe un adorable premier film, Trois princesses pour Roland qui sera suivi de deux très beaux exemples du documentaire québécois : Le petit Jésus et Panache. Pinocchio, son quatrième long métrage sorti l’an dernier confirmait les hautes attentes que nous avions placées dans la cinéaste. André-Line Beauparlant viendra nous parler de son métier de directrice artistique et de la création de ses univers visuels le lundi 27 février à 19 h 30 (acheter un billet).

La question nationale encore d’actualité ?

À l’occasion de la présentation du documentaire Yes de Félix Rose qui tente de cerner les rêves d’indépendance de l’Écosse et du Québec, un 5@7 sera organisé autour de la question nationale pour mieux comprendre pourquoi le sujet refait surface depuis peu dans le cinéma québécois. Après la sortie de Ceux qui font les révolutions… de Mathieu Denis et Simon Lavoie, la discussion risque fort d’être passionnante. À ne pas manquer le vendredi 3 mars à 17 h (entrée libre).

Voyage virtuel dans les arcanes de l’endoctrinement
Une promenade virtuelle à travers le paysage mental de gens endoctrinés, c’est ce que nous propose Deprogrammed, une expérience de réalité virtuelle inspirée du documentaire de Mia Donovan sorti l’an dernier. Durant ce voyage de 15 minutes, vous découvrirez comment le lavage de cerveau et la pression du groupe ont amené plusieurs personnes à adopter des idéologies extrémistes. À essayer avec les sept autres œuvres de réalité virtuelle proposées tous les jours à compter de midi à l’Espace Rendez-vous (entrée libre).

La 35e édition des RVCQ se déroule du 23 février au 4 mars, à la Cinémathèque québécoise et dans plusieurs lieux du centre-ville de Montréal.

2017 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.