AccèsCulture

Nederlands Danz Theater

2 novembre 2016

DANSE /
CRITIQUE
★★★★

Texte : Élie Castiel

LA CONSTANCE DE L’ÉPHÉMÈRE

Au programme de la soirée, trois chorégraphies, dont une de la Canadienne Crystal Pite, associée au NDT depuis 2008. Sa création In the Event était placée au beau milieu d’un spectacle superbement orchestré, soulignant l’originalité d’une compagnie qui ne finit pas de nous étonner. Et pour cause, elle symbolise la danse contemporaine, toujours en diapason de son époque.

d-danse_stop-motion

Stop-Motion (© Rahi Rezvani)

Néanmoins, dans cet insert canadien de la soirée, on sent une sorte de compromis nul doute non voulu entre les influences locales (Pite est originaire de Vancouver), là où la spontanéité est une nature en soi, et la fière europanéité du Nederlands Danz Theater : approche élégante, souci de la perfection, théâtralité entre le romanesque et l’actuel, une sorte de symbiose et d’alchimie entre le corps et l’esprit.

d-danse_in-the-event

In the Event (© Rahi Rezvani)

Le tempérament raisonné du Vieux Continent se sent tout le long de Senhsucht, le très beau poème amoureux dont la quadrature du cerle se confond avec les mouvements terrestres. Profondément conceptuel, ce morceau de chorégraphie invite le spectateur à approndir son regard. Sol Léon (l’Espagnole), compagne-conseillère complice, et Paul Lightfoot (originaire de Grande-Bretagne), directeur artistique du NDT, ont créé une ode au mouvement et à l’humain. Entre engrenage et liberté, entre espoir et destinée, suivant les traces d’un temps qui passe à une vitesse inouïe, Sensucht (aspiration) brise les codes de la narration dansée et assume avec une remarquable dextérité de nouveaux concepts chorégraphiques. On soulignera également le beau décor minimaliste adapté aux thèmes abordés, toujours signé Léon-Lightfoot.

d-danse_-sehnsucht

Sehnsucht (© Rahi Rezvani)

Et puis, pour terminer la soirée, Stop-Motion, conçue pour Saura, la fille du couple Lightfoot, une œuvre limpide, d’une lucidité à fleur de peau, encadrant les corps et les libérant tout autant. Prouesse des mouvements, énergie et formes sculpturales qui ne cessent de se métamorphoser au gré des circonstances. L’image vidéo finale, qu’on ne dévoilera pas est en quelque sorte la vision chorégraphique d’un maître de la danse moderne qui n’a pas cesse de nous étonner et de rendre l’éphémère aussi constant qu’intérieur.

Trois moments chorégraphiques sous le signe de la grâce et de l’imagination.

sequences_web

Chorégraphies : Sehnsuht (Sol Léon, Paul Lightfoot) / In the Event (Crystal Pite) / Stop-Motion – For Saura (Léon, Lightfoot) – Musique : Beethoven (Sehnsucht), Owen Belton (In the Event), Max Richter (Stop-Motion) – Danseurs  : Divers danseurs du Nederlands Danz Theater – Production : Danse Danse  | Durée : 2 h 30 approx. (incluant 2 entractes) – Représentations : Jusqu’au 5 novembre 2016 – Place des Arts (Théâtre Maisonneuve).

MISE AUX POINTS 
★★★★★ (Exceptionnel). ★★★★ (Très Bon). ★★★ (Bon). ★★ (Moyen). (Mauvais). ½ [Entre-deux-cotes]

2017 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.