En salle à Montréal

Fermières

18 avril 2014

LE FILM DE LA SEMAINE

En quelques mots
Texte : Charles-Henri Ramond
Cote : ★★★

Voir Fermières, c’est un peu comme découvrir une réalité bien cachée. On sait qu’elle existe, on en a jadis entendu parler, on l’a peut-être même côtoyée, mais sans jamais avoir vraiment l’occasion de se pencher sur les dessous de sa présence. C’est le cas des Cercles de fermières du Québec, créés par les hommes du ministère de l’Agriculture et qui comptent encore aujourd’hui plus de 30 000 membres répartis aux quatre coins de la Province. Filmé en l’espace d’un an, Fermières nous fait emboiter le pas de Yolande, Thérèse et Francine, des femmes aux aspirations différentes mais incarnant toutes trois des valeurs intemporelles telles que la transmission ou l’engagement social.

Filmé au plus près de ses personnages et évitant le traditionnel exercice du question-réponse, le film parvient à se défaire des codes habituels du documentaire, trop souvent contraints à respecter les contraintes télévisuelles pour exister. Bénéficiant d’images soignées et invitantes, ce premier long métrage d’Annie St-Pierre pose un regard teinté d’amertume sur ce qui reste de nous. Avec tendresse, elle laisse la parole à ces femmes battantes pour mieux nous faire entrer en toute simplicité dans une réalité peu médiatisée, tout en replongeant dans le passé du Québec rural. Par l’entremise d’Anne-Marie, la quatrième participante (fermière elle aussi), nous en apprenons plus sur les fondements historiques des CFQ. Cet intervenant parallèle sert donc de guide pour mieux nous faire comprendre l’importance sociale de l’institution presque centenaire.

Outre ce nécessaire rappel historique, le film expose une tendance plus profonde et qui ne concerne pas uniquement les régions éloignées. Sans insister plus qu’il ne faut sur le côté grave de son sujet, l’auteure inclut en filigrane une analyse émouvante sur les changements de société dans laquelle la survivance de nos traditions est mise à mal. Plus que jamais essentiels, les CFQ défient les modes et le temps qui passe. Ces gardiennes du patrimoine culinaire et artisanal du Québec perpétuent inlassablement les concours de crochet ou d’arrangements floraux, les repas spaghettis ou les séances dominicales de tissage. Jusqu’à quand encore ? Grâce à une mise en scène précise et épurée et non sans une rafraîchissante dose de bonne humeur, Fermières pose très justement la question.

Sortie : Vendredi 18 avril 2014
V.o. : Français

[ DOCUMENTAIRE ]
Origine :
Canada [Québec] – Année : 2013 – Durée : 1 h 23  – Réal. : Annie St-Pierre –Dist./Contact : Séville | Horaires/Versions /Classement : Beaubien Cineplex

MISE AUX POINTS
★★★★★
(Exceptionnel) ★★★★ (Très Bon) ★★★ (Bon★★ (Moyen) (Mauvais
O
(Nul) 1/2 (Entre-cotes) / LES COTES REFLÈTENT L’AVIS DES SIGNATAIRES.

2018 © SÉQUENCES - La revue de cinéma - Tous droits réservés.